Informer n’est pas communiquer ou quel rôle jouent les nouvelles technologies et l’Internet dans l’évolution de la communication?

Université de la Terre 2 avril 2011 – épisode 2
Restitution non objective de la conférence « Comment les nouvelles technologies changent-elles le monde ? »
Parmi les trois intervenants, Dominique Wolton, directeur de l’Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC) s’est rapidement démarqué en nous soumettant avec force d’arguments et de conviction une partie de sa théorie concernant le rôle de l’Internet sur l’évolution de la communication.

Je m’explique. Internet est couramment associé à des théories de réenchantement du monde. Et son formidable potentiel de diffusion de l’information est souvent loué. Dans ce cadre, les nouvelles technologies  créent des lieux de communication diversifiés, bricolés et riches en partage de savoir. Elles donnent la possibilité à tous de communiquer sur tous les sujets, de multiplier les sources d’information et elles semblent apporter davantage de transparence et de liberté. De prime abord, c’est vraiment l’impression que l’on peut avoir lorsque l’on aborde l’Internet.

Mais, c’est là que D. Wolton intervient et met son bémol. Et, je le rejoins parfaitement sur cet aspect. Avec les nouvelles technologies, les interactions sont certes de plus en plus rapides, mais cela ne change en rien le temps qu’il faut aux hommes pour communiquer et se comprendre. Le phénomène d’  « __incommunication culturelle__ » subsiste et tend même à s’accroître devant la multitude d’informations disponibles en même temps que le cerveau humain n’est pas apte à traiter. Il importe de relativiser la performance technique car l’homme n’est pas capable de créer à la vitesse de la diffusion de l’information. Et, l’info en direct ne donne pas forcément les moyens de mieux comprendre l’information.

Ainsi, D.Wolton estime que l’on passe autant de temps à démêler les rumeurs qu’à réceptionner l’information et à la comprendre. L’essentiel se perd donc et conduit à plus de paranoïa concernant la vérité des informations diffusées. Et c’est là tout le problème de donner à tous la même légitimité de parler de tous les sujets sans distinction car l’information certes démultipliée perd en qualité. De fait, quels moyens avons-nous de vérifier et de justifier l’information qui nous vient de partout ? Quelle légitimité de l’information ?

Le mot de la fin : Il importe donc de garder son esprit critique face à cette liberté supposée que nous offrent les nouvelles technologies.

+ d’infos : Vidéo de la conférence sur le site de l’Université de la Terre 2011

www.wolton.cnrs.fr

Informer n’est pas communiquer de D.Wolton
Un ouvrage à découvrir ou à redécouvrir qui invite à réfléchir sur l’acte de communiquer et à l’incommunication croissante dans notre société surinformée. Tout l’enjeu est d’apprendre à négocier et à cohabiter pour réduire les incompréhensions. La communication est ici présentée comme l’une des grandes questions de la paix et de la guerre de demain. A méditer.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s