Sortir nos objets de l’obsolescence programmée

Comment sortir nos objets de l’obsolescence programmée ? Tel était le thème de l’Alter Mardi de ce 16 octobre 2012 à la mairie du 14ème arrondissement de Paris.


Smartphone apaisé, notices de réparation, extension de garantie des produits à 10 ans, imprimantes 3D, manifeste de la réparation, responsabilisation des consommateurs, telles sont les solutions écologiques et solidaires qui ont été proposées ce soir-là par les quatre intervenants : Laura Caniot, chargée de mission prévention des déchets au CNIID (Centre national d’information indépendante sur les déchets), Jean-Louis Cissé, directeur du développement et directeur commercial d’ATF Gaia, Damien Ravé, fondateur de www.commentreparer.com et directeur web du Groupe SOS et Morgan Segui, porteur du projet Fairtrade Electronic.

Le smartphone apaisé, un symbole de lutte contre l’obsolescence programmée ?

Nous sommes dépendants de bon nombre de nos objets quotidiens, le smartphone n’échappe pas à la règle pour beaucoup. Aussi, lorsqu’il vous lâche, votre désarroi est grand car c’est toute votre vie qui est là-dedans. Et, si vous pouviez garder à vie ce petit bijou électronique que vous chérissez tant ? C’est là que le smartphone apaisé fait son entrée. Imaginé par Morgan Segui, à l’origine du projet Fairtrade Electronic, le smartphone apaisé est REPARABLE. Oui, vous lisez bien, il est réparable. Par contre, ne se voilons pas la face, il est plus cher et il a des fonctions moindres, le format vidéo est exclu. On ne peut pas tout avoir. Mais, de quoi avons-nous le plus besoin pour transmettre nos pensées ? De texte ou de vidéo ? Le format vidéo évolue trop vite, par contre le format texte est toujours le même. Pensez-y, à long terme, votre porte-monnaie et la nature vous diraient merci!

L’obsolescence programmée, toujours plus de déchets et de pollution

Je reprends l’exemple du smartphone, mais il en va de même des ordinateurs et de l’électroménager. Le smartphone est en partie composé d’équipements électriques et électroniques, qui deviennent des DEEE, les déchets d’équipements électriques et électroniques, lorsqu’il est jeté à la poubelle. Ces DEEE sont eux-mêmes fabriqués à base de matériaux toxiques, comme le mercure, le gallium ou l’arsenic, et précieux tels que l’or et le cuivre. Extraire ces matériaux a un coût pour l’environnement et s’ils ne sont pas recyclés correctement, ils polluent. Et ces déchets, les DEEE, sont si peu recyclés dans nos contrées et ils sont si nombreux qu’ils sont envoyés en Afrique, où ils sont soit enfouis, soit ils s’amoncellent dans des décharges à ciel ouvert, où les populations viennent récupérés les matériaux si précieux mais toxiques qui les composent.

Continuons le parcours. Le smartphone est le plus souvent fabriqué dans des pays à bas coût de main-d’œuvre où le droit du travail n’est pas toujours respecté. Et, le smartphone a une durée de vie limitée, car il est très vite obsolète : il tombe en panne ou un nouveau modèle plus design le remplace. En tant que consommateur, pouvons-nous fermer les yeux sur l’absence de transparence dans la fabrication des produits et le manque de traçabilité des produits émis sur le marché ?

Des produits réparables, propres et locaux

Partons du constat que nous avons besoin de l’électronique. Pour autant, devons-nous accepter l’obsolescence programmée de nos objets ? Il est possible de changer la donne. Prenons nos responsabilités. Nous avons un pouvoir puisque la consommation est le nerf de la croissance. Le propos d’un des intervenants, Jean-Louis Cissé, directeur du développement et directeur commercial d’ATF Gaia, était en substance celui-ci : arrêtons d’être schizophrène et faisons attention à ce que nous achetons. Lorsque nous achetons un lecteur DVD à 30 €, nous nous doutons bien qu’il ne sera pas de la meilleure qualité qui soit, qu’il n’a probablement pas été fabriqué dans de bonnes conditions, qu’il ne sera pas facilement démontable et réparable.

Imaginez donc un smartphone durable fabriqué localement. La production d’électronique est relocalisée et crée des emplois qualifiés. Comme il est fabriqué localement, il est fabriqué proprement pour ne pas polluer notre environnement de vie. Et, pour ne rien gâcher, il est réparable, sur place. La réparation est un métier porteur. Tout va bien dans le meilleur des mondes. Utopie ? Oui pour l’instant. Mais, on peut faire nettement mieux que ce que nous faisons aujourd’hui.

Nous avons tendance à accepter le phénomène sous diverses prétextes qui ne tiennent pas si nous prenons la peine d’attraper un tournevis ne serait-ce que pour ouvrir notre appareil. Ce simple geste est le premier pas qu’il manquait pour le REPARER. Ou du moins tenter de le faire. Un site web soutient ce mouvement pour ne plus se trouver démunis face à nos objets en panne : http://www.commentreparer.com. Il s’agit d’un forum de techniques et astuces pour réparer. Et n’essayons pas d’accélérer la mort de nos appareils car une petite voix nous dit qu’un autre modèle plus design serait du plus bel effet dans notre salon ! Le Repair Manifesto du site www.ifixit.com achèvera de nous convaincre de prendre notre tournevis.

Demain, pourquoi ne pas imaginer une notice de réparation jointe à la notice d’utilisation de nos produits. Il serait même possible de réimprimer nous-mêmes des pièces détachées, utiles à la réparation grâce aux imprimantes 3D auxquelles nous aurions accès dans des FabLab. La dimension de partage des savoirs et savoirs-faire ne vous aura pas échappé. C’est aussi à ça que peuvent servir nos ordinateurs, nos smartphones et notre connexion à Internet : à nous mettre en réseau pour nous faciliter la vie. Alors c’est ça, l’économie 3.0 ?

En savoir plus sur l’obsolescence programmée :
Le documentaire Prêt à jeter, également disponible sur YouTube
Le rapport du CNIID, « l’obsolescence programmée, symbole de la société du gaspillage. Le cas des produits électriques et électroniques »
L’ouvrage « Bon pour la casse, les déraisons de l’obsolescence programmée » de Serge Latouche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s