Penser autrement, c’est maintenant – A lire #3

Aujourd’hui, il devient indispensable de penser autrement dans toutes les sphères de la société, économique, politique, culturelle, sociale et privée afin de changer notre modèle de développement et de le reconstruire sur des bases plus saines. Il faut repenser notre individualité et notre rapport à la société, à notre environnement plus ou moins proche. Programme ambitieux s’il en est un. Alain Touraine a relevé le défi dans son ouvrage « Penser autrement ».

Ne vous êtes-vous jamais dit que si nous pensions autrement, bien des problèmes pourraient être résolus dans notre société ? Voilà ce qui m’a amenée à lire ce livre. Le titre m’a interpellé dans les rayons de la bibliothèque et sa lecture m’a parlé. Plus d’une fois, je me suis dit : « Tiens, c’est vrai, je n’avais jamais abordé la question sous cet angle ! ». Car je me pose souvent cette question : quels mécanismes amènent les gens à penser autrement, à repenser leur mode pensée, à remettre en question leurs croyances parfois profondément ancrées ? Pourquoi certains y parviennent et d’autres non ?

En communication et marketing, il faut reconnaître qu’il s’agit d’une question assez centrale. Comment par notre action de communication, nous pouvons amener les gens à agir, à acheter tel ou tel produit plutôt qu’un autre ? Et pour faire que l’écologie gagne encore plus de terrain dans le débat public, que ses fervents défenseurs cessent d’être taxés de rétrogrades à chaque intervention, il faut amener les gens à penser autrement. Voilà le fin mot de l’histoire. Sans cela, les changements tant attendus ne viendront pas.

Penser autrement, nous en avons bien besoin si nous voulons changer notre modèle de société. Mais, ce n’est pas une mince affaire, loin s’en faut. Alain Touraine nous livre ici sa méthode pour penser autrement. Bien sûr, ma compréhension et mon interprétation du texte n’engage que moi.

Penser autrement, comment faire ?

Première étape nécessaire pour penser autrement : décoloniser notre cerveau du discours interprétatif dominant. Plus facile à dire qu’à faire. Qu’entend-il par là ?

Il s’agit de déconstruire pour mieux reconstruire, de réapprendre à regarder et à écouter, de se défaire du sentiment d’impuissance et de vide dans l’existence de chacun. La réalité sociale n’est pas celle que donne à croire le discours interprétatif dominant, qui imprègne toutes les sphères de notre société.

Celui-ci tend à nous faire admettre l’impuissance des acteurs sociaux et la toute puissance des Etats et des forces économiques mondiales, qui déterminent ainsi l’Histoire. Alors que partout la richesse de la vie sociale s’expose, et de nouvelles idées et expériences voient le jour. Le discours interprétatif dominant nie donc l’existence de cette conscience des acteurs de la société, capables d’intervenir sur le cours de leur vie, à laquelle fait référence Alain Touraine. « Conscience de soi qui devient plus forte que la conscience des règles, des normes, ainsi que des exigences des systèmes dans lesquels on vit et agit… ».

La force du discours d’Alain Touraine repose sur cette idée que chacun a cette capacité en lui, cette conscience de lui-même qui va le libérer de ce discours interprétatif dominant.

Le « sujet » et la « modernité »

Alain Touraine parle de « sujet », « c’est-à-dire de l’individu reconnu comme créateur de lui-même, par conséquent comme pouvant revendiquer contre tous le droit à exister comme individu porteur de droits et pas seulement dans son existence pratique ».

Si l’on part du principe que chaque individu est doué d’une conscience qui lui faire reconnaître que chaque être humain est égal et a les mêmes droits fondamentaux reconnu par la Déclaration universelle des droits de l’homme, alors cet individu, qu’Alain Touraine nomme sujet, aborde chaque situation d’une manière nouvelle. C’est le respect des droits universels de chaque individu qui prévaut sur toutes les inégalités et les situations sociales. Au-là donc des différences et des modes de pensées divergents de chacun, le sujet réinvente la société moderne.

La modernité ne repose plus uniquement sur « l’idéologie d’un progrès assuré par la raison et l’efficacité technique », mais également sur la prise de distance vis-à-vis de l’organisation sociale et culturelle actuelle et la réinterprétation du passé, des mouvements religieux, moraux, politiques et sociaux à travers le prisme de l’humanité des individus. Ainsi les conditions pour une communication interculturelle porteuse sont réunies.

Penser autrement, c’est maintenant

Tourner le dos aux modes de pensée destructeurs qui ne prennent pas en compte les droits fondamentaux des individus tel est la finalité du « penser autrement ». A l’heure où la défiance à l’égard du politique, où les extrémismes gagnent du terrain, où la crise économique n’en finit plus de plonger les individus dans la pauvreté et où le climat se réchauffe à une vitesse vertigineuse, il devient plus aisé pour le sujet de s’affirmer puisque tout ce sur quoi il basait ses croyances s’effondre.

Il ne lui reste plus qu’à se tourner vers lui-même, à faire appel à sa conscience et à développer sa connaissance pour transformer la société. Celle-ci ne se pense donc plus en termes économiques et politiques mais en termes culturels.

Et je vous laisserais avec cet extrait : « Il ne s’agit pas ici d’une sage lecture pour retraités de classe moyenne dans un des pays les plus riches du monde occidental. Employons les termes qui s’imposent d’eux-mêmes ; il s’agit, aux portes de l’enfer, d’identifier et d’armer la seule force qui puisse résister à la dépersonnalisation du monde, au règne de la puissance, de la spéculation, de l’arbitraire et de la haine. […] La seule force à pouvoir résister à la violence déchaînée, […] est la volonté de chaque individu ou de chaque groupe d’être, pour lui-même et pour les autres porteurs de droits universels. » Bonne lecture.

En savoir plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s