Changer de vie ici et maintenant, une utopie concrète

 

Un million de révolutions tranquillesLes défricheurs 

Pour ceux qui se demandent comment en tant que citoyens ils peuvent changer la société dans laquelle ils vivent, qui s’intéressent aux initiatives que d’autres citoyens mettent en œuvre partout dans le monde pour créer une société plus solidaire ou pour les autres qui se demandent bien qui peuvent être ces pionniers de nouveaux modes de vie, trois lectures foisonnantes et optimistes, qui donnent des idées et renforcent l’envie d’agir et de s’engager pour le changement social:

  • Un million de révolutions tranquilles de Bénédicte Manier, aux éditions Les liens qui libèrent
  • Les défricheurs, voyage dans la France qui innove vraiment d’Eric Dupin, aux éditions La découverte
  • Le Tour de France des alternatives d’Emmanuel Daniel, aux Editions du Seuil en partenariat avec La Pile, association qui édite Reporterre, le quotidien de l’écologie.

De simples citoyens, aspirant à vivre autrement et mieux dans un monde plus juste, ont décidé de reprendre en main les enjeux qui les concernent au niveau local, sans attendre les politiques publiques. Ils expérimentent, ils innovent et créent dans leur environnement proche le monde qu’ils souhaiteraient voir à grande échelle. Loin de l’utopie, ils réinventent concrètement leur quotidien et s’attachent à faire changer leur monde avec pragmatisme et exigence sociale et écologique.

Ils se détachent du modèle productiviste et consumériste. Ils inventent de nouveaux rapports aux autres, à la politique, à l’économie, à la propriété, à la nature… Ils proposent une alternative au mode de vie et d’organisation contemporains, riche de coopérations, de convivialité, de partage, de démocratie et de joie de vivre.

Les champs investis par cette révolution tranquille et invisible sont aussi vastes que variés : agriculture paysanne, alimentation et circuits de distribution, habitat partagé, éducation populaire, santé accessible à tous, énergies renouvelables, entreprises coopératives…

Dans leurs témoignages, les journalistes ont semblent-ils été surpris de la vitalité de ces actions citoyennes qui se développent dans toutes les régions de France et du monde. Elles ne sont pas forcément connectées entre elles mais ces initiatives répondent toutes à ce même souhait de construire et de vivre dans une société plus juste, plus écologique et plus collaborative.

Ses lectures porteuses d’espoir et de vie pourraient bien faire prendre conscience à chaque citoyen de ses forces et lui donner les moyens à son échelle et selon ses affinités de contribuer à transformer la société. La citation tant répétée de Gandhi « Sois toi-même le changement que tu souhaites voir dans le monde » est encore et toujours d’actualité. N’attendons pas que les autres agissent pour nous car à ce jeu-là on peut s’attendre longtemps.

Lire plus

L’article dédié au livre « Un million de révolutions tranquilles » sur le blog du Monde « Même pas mal »

Lire l’article de Reporterre sur le premier livre de sa collection : « Le tour de France des alternatives »

Lire la critique du livre « Les Défricheurs » par Alternatives économiques

Et je vous invite à relire l’article « Et si l’action locale pouvait changer le monde ?« .

En 2015, ne lâchez rien!

Voir l'image sur Twitter

Au regard de la tragique actualité qui nous frappe, je ne vous inciterais jamais assez en cette année 2015 à vous exprimer, à échanger, à discuter autour de vos idées pour les faire avancer et les faire mûrir dans une société ouverte aux autres et pacifiée. Donnez corps à vos projets les plus fous et les plus engagés pour la nature, la culture, la beauté et la solidarité. N’ayez pas peur de dire, écrire ou dessiner ce que vous pensez, de faire de la politique, d’informer, de communiquer pour grandir tout simplement.

Ils ont voulu abattre la liberté d’expression. Ils ne feront que la renforcer. Notre réponse à la violence doit être le foisonnement des idées et des échanges, doit être l’envie de faire surgir des débats aujourd’hui absents des médias. Et enfin notre réponse doit être la joie et le rire.

Le radicalisme et la violence sont tout sauf une solution porteuse de changement. Qu’on se le dise et que cela soit proclamé, répété encore et toujours. Ils poussent au contraire au repli et au communautarisme car ils font naître un sentiment d’incompréhension et d’insécurité.

Il en va du rôle des médias d’aller au fond des sujets, d’éviter à tout prix l’écueil des amalgames et de la simplification. Il faut cesser d’infantiliser les citoyens et de croire qu’ils ne sont pas intelligents. Il est nécessaire de leur faire prendre la mesure de leur responsabilité dans le cours des évènements et de les inciter à prendre leur vie en main.

Chacun doit être en mesure de penser par soi-même, de réfléchir et de se faire sa propre idée. Personne ne doit se laisser dicter ce qu’il doit dire et penser et encore moins par l’intimidation et la peur. La peur ne doit pas avoir sa place dans notre société.

En un mot, en 2015, ne lâchez rien !

Voir l'image sur Twitter

Le risque nucléaire de nouveau en question

Greenpeace a pris possession des lieux à la centrale nucléaire de Tricastin (26) ce matin. Une nouvelle action coup-de-poing médiatique pour dénoncer l’insécurité de l’énergie nucléaire. Voir le récit en direct sur le site de Greenpeace

Lire l’article sur Le Monde / Lire l’article sur Youphil

Et pendant ce temps à Fukushima…

Le 9 juillet dernier, le gérant de la centrale de Fukushima a constaté que le niveau de césium radioactif dans un puits de prélèvement situé entre les réacteurs et la mer a été multiplié par 90 en trois jours. Et, Tepco a déclaré à la presse : « Nous ne sommes pour le moment pas en mesure de dire si l’eau contaminée s’écoule ou non dans la mer ».

Et ailleurs…

En Chine, la Société nucléaire nationale chinoise a annulé un projet nucléaire de construction d’une usine de traitement d’uranium dans une ville du sud du pays après des manifestations. Lire l’article sur Le Monde

Le nucléaire n’est pas une mince affaire, alors pour suivre son actualité, il existe :

  • La CRIIRAD (Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité)

Et, des spécialistes de la question prennent position en faveur d’une sortie du nucléaire comme Bernard Laponche dont je parlais dans un précédent article. Un brin provocateur, il affirme que le nucléaire est le « moyen le plus dangereux de faire bouillir de l’eau chaude ».

J’ai lu pour vous : La Troisième Révolution industrielle de Jérémy Rifkin

Bénévole pour les Amis de la Terre à Paris, j’ai récemment écrit un article pour leur journal La Baleine. Retrouvez-moi dans le numéro de mars 2013 dédié à la transition énergétique, en page 15 dans la rubrique Coin des livres. J’y présente l’ouvrage La Troisième Révolution industrielle de Jeremy Rifkin, qui propose sa vision de la transition énergétique.

La précarité énergétique en vidéo

La précarité énergétique, on en parle beaucoup, mais c’est quoi au juste ? Voilà une vidéo pour mieux comprendre le sujet. Elle présente le programme européen de lutte contre la précarité énergétique, Achieve. Avec ici, l’exemple de l’action menée sur le territoire de Plaine Commune (93).

Lire la suite

Kokopelli à la Une de « Comme on nous parle » sur France Inter

Ce matin, la chanteuse Camille était l’invitée de l’émission de Pascale Clark,renommée « Comme Camille nous parle » pour l’occasion. Carte blanche laissée à Camille donc. Et c’est en militante pour une vie en harmonie avec la nature que Camille a pris la parole. Elle a choisi de faire intervenir Jocelyn Moulin, membre de l’association Kokopelli pour la libération de la Semence et de l’Humus et François Couplan, ethnobotaniste spécialiste des utilisations traditionnelles des plantes sauvages et cultivées.

Lire la suite

Sortir nos objets de l’obsolescence programmée

Comment sortir nos objets de l’obsolescence programmée ? Tel était le thème de l’Alter Mardi de ce 16 octobre 2012 à la mairie du 14ème arrondissement de Paris.


Smartphone apaisé, notices de réparation, extension de garantie des produits à 10 ans, imprimantes 3D, manifeste de la réparation, responsabilisation des consommateurs, telles sont les solutions écologiques et solidaires qui ont été proposées ce soir-là par les quatre intervenants : Laura Caniot, chargée de mission prévention des déchets au CNIID (Centre national d’information indépendante sur les déchets), Jean-Louis Cissé, directeur du développement et directeur commercial d’ATF Gaia, Damien Ravé, fondateur de www.commentreparer.com et directeur web du Groupe SOS et Morgan Segui, porteur du projet Fairtrade Electronic.

Lire la suite

Le scandale du gaspillage alimentaire

Dimanche soir dernier le 3 juin était diffusé le premier volet de la série documentaire de France 5 sur le gaspillage et les scandales alimentaires. Les quantités de nourriture jetées chaque année sont effarantes. En cause, un système économique où il est plus rentable de jeter que de donner.

Au cours du reportage, on  apprend notamment et j’en ai été plutôt choquée que les dates limites de consommation incitent les grandes enseignes de supermarché à jeter leurs produits environ 7 jours avant la date limite de consommation pour montrer la réelle fraîcheur des produits vendus.

Une aberration contre laquelle certains s’engagent en mettant en place des systèmes alternatifs efficaces. A nous de nous demander pourquoi ces solutions ne deviennent pas la norme.

Lire la suite

L’Alter Eco Festival 2012, un festival éco-conçu

Au programme de la troisième édition de l’Alter Eco Festival, de la musique, du commerce équitable, du développement durable, de la sensibilisation à la protection de l’environnement et de la convivialité pour mot d’ordre.

Je n’ai pas encore eu l’occasion de vivre cet évènement qui semble particulièrement festif et fédérateur. Organisé par Alter Eco, acteur majeur du commerce équitable en France, rien ne semble laissé au hasard, avec entre autres un village associatif rassemblant des partenaires de choix pour la sensibilisation au commerce équitable et au respect de l’environnement, le choix de d’une restauration bio, locale et équitable, la mise en place du tri sélectif, la sensibilisation des artistes et prestataires aux éco-gestes, un Bilan Carbone© et la compensation des émissions générées par un programme de reforestation en Amazonie Péruvienne, etc.

Lire la suite