En 2015, ne lâchez rien!

Voir l'image sur Twitter

Au regard de la tragique actualité qui nous frappe, je ne vous inciterais jamais assez en cette année 2015 à vous exprimer, à échanger, à discuter autour de vos idées pour les faire avancer et les faire mûrir dans une société ouverte aux autres et pacifiée. Donnez corps à vos projets les plus fous et les plus engagés pour la nature, la culture, la beauté et la solidarité. N’ayez pas peur de dire, écrire ou dessiner ce que vous pensez, de faire de la politique, d’informer, de communiquer pour grandir tout simplement.

Ils ont voulu abattre la liberté d’expression. Ils ne feront que la renforcer. Notre réponse à la violence doit être le foisonnement des idées et des échanges, doit être l’envie de faire surgir des débats aujourd’hui absents des médias. Et enfin notre réponse doit être la joie et le rire.

Le radicalisme et la violence sont tout sauf une solution porteuse de changement. Qu’on se le dise et que cela soit proclamé, répété encore et toujours. Ils poussent au contraire au repli et au communautarisme car ils font naître un sentiment d’incompréhension et d’insécurité.

Il en va du rôle des médias d’aller au fond des sujets, d’éviter à tout prix l’écueil des amalgames et de la simplification. Il faut cesser d’infantiliser les citoyens et de croire qu’ils ne sont pas intelligents. Il est nécessaire de leur faire prendre la mesure de leur responsabilité dans le cours des évènements et de les inciter à prendre leur vie en main.

Chacun doit être en mesure de penser par soi-même, de réfléchir et de se faire sa propre idée. Personne ne doit se laisser dicter ce qu’il doit dire et penser et encore moins par l’intimidation et la peur. La peur ne doit pas avoir sa place dans notre société.

En un mot, en 2015, ne lâchez rien !

Voir l'image sur Twitter

Publicités

Informer n’est pas communiquer ou quel rôle jouent les nouvelles technologies et l’Internet dans l’évolution de la communication?

Université de la Terre 2 avril 2011 – épisode 2
Restitution non objective de la conférence « Comment les nouvelles technologies changent-elles le monde ? »
Parmi les trois intervenants, Dominique Wolton, directeur de l’Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC) s’est rapidement démarqué en nous soumettant avec force d’arguments et de conviction une partie de sa théorie concernant le rôle de l’Internet sur l’évolution de la communication.

Lire la suite

Création d’un observatoire de la communication et du marketing responsables

Le 5 septembre 2008, à  l’occasion de la 6e Université d’été de la communication pour le développement durable organisée par l’ACIDD (Association communication et information pour le développement durable) et le Comité 21, l’Union des annonceurs (UDA), l’AACC Marketing Services et Syntec Conseil en Relations Publiques se sont unis pour créer le premier Observatoire de la communication et du marketing responsables, en partenariat avec Limelight Consulting. Il s’agit, pour les trois organismes professionnels de « signifier l’urgence et l’importance d’intégrer les démarches du développement durable à la communication ». Limelight Consulting a pour sa part conduit une étude ad hoc étudiant les pratiques de développement durable, qui a été présentée le 11 septembre.

Faire de l’éco-communication, c’est prendre en compte l’environnement dès la conception de son projet

Eco-concevoir sa communication est l’une des premières étapes de la mise en place d’un plan de communication.

  • Règle numéro 1

Avant de mettre en œuvre un projet, gardez toujours à l’esprit l’impact environnemental qu’il aura.

  • Règle numéro 2

Donnez dans la sobriété, c’est le gage d’une part d’un meilleur respect de l’environnement mais aussi d’une certaine qualité du support créé.

  • Règle numéro 3

Posez-vous la question suivante : Version papier ou électronique?
Quel type de support aura le moins d’impact possible sur l’environnement tout en ayant des résultats de communication satisfaisants?
Il s’agit d’avoir cette réflexion en amont dès la création du projet et de choisir le moyen de diffusion le plus approprié.

Attention cependant à tenir compte des éventuelles impressions papier d’un document électronique. Le Guide de l’éco-communication de l’Ademe préconise la réalisation d’un format impression, en pièce jointe, optimisé pour limiter les consommations d’encres et de papier.

Le monde de la pub et le développement durable

Le monde à part de la communication et de la publicité commence à réagir au développement durable, même s’il reste encore beaucoup de chemin à parcourir ! En témoigne la création du blog du collectif de publicitaires, ADWISER, qui a pour vocation de sensibiliser les acteurs de la communication à une communication plus responsable.%%%
Ou encore par exemple le blog de JJ FASQUEL, qui se propose de mettre son expertise en communication au service du Développement Durable.

Ce blog n’est qu’un exemple parmi tant d’autres, les mots clés communication, développement durable, communication responsable, communication durable, communication éthique sont pleins de bonnes surprises!

ECO-COMMUNIQUER, c’est bien choisir son imprimeur

Le label Imprim’Vert, ça vous dit quelque chose?

Initialement lancé en 1998 par la Chambre Régionale des Métiers du Centre et du Loir-et-Cher, le dispositif a rapidement fait parler de lui. Il s’agit d’imprimer les documents de communication en laissant le moins de traces possibles dans l’environnement.

Trois critères sont à respecter pour obtenir le label :
– l’élimination conforme des déchets dangereux,
– le stockage des liquides dangereux sur rétention,
– l’abandon des produits étiquetés « toxiques ».

Cette démarche permet de respecter la réglementation sur les déchets et commence à être recherchée par de nombreux donneurs d’ordre comme les banques ou les mairies. Les avantages concurrentiels liés à cette démarche sont nombreux : valorisation de l’image de l’entreprise auprès des clients, amélioration de la sécurité des salariés et des relations avec les collectivités, simplification des démarches en vue d’un respect de la réglementation et enfin, promotion des entreprises Imprim’vert auprès de tous les donneurs d’ordre.
Cette démarche prouve qu’il est simple de FAIRE DU DEVELOPPEMENT DURABLE.

Alors, n’hésitez plus, collectivités, entreprises, associations, optez pour le label Imprim’vert pour vos impressions: papier recyclé, encres naturelles, gestion des déchets…
Ici, un annuaire (non exhaustif) des entreprises labellisées