Quelle place pour l’écologie? – Revue de presse du 6 au 12 octobre 2014

La semaine passée, j’ai sélectionné quelques infos pour vous. Dans cette revue, on parle consommation collaborative, transition énergétique, écologie, travail, économie, mobilité.

INITIATIVES_ Les fruits du voisin consiste à échanger des fruits entre voisins. L’opération a particulièrement bien pris à Fontenay-les-Briis dans l’Essonne où l’on troque non seulement les fruits, mais aussi les légumes, les confitures et les boutures, un vrai troc végétal.

L’échange entre voisins porte aussi sur les outils de bricolage ou de jardinage, des ustensiles de cuisine, des livres, un accès WiFi, etc… En témoigne les 100 sites existants, recensés par le blog de la consommation collaborative. Mention spéciale pour le projet suisse Pumpipumpe découvert sur le blog Ecoloinfo, traduit par « prête moi ta pompe à vélo », qui invite à coller sur sa boîte aux lettres des stickers indiquant les objets que l’on veut bien à prêter à ses voisins. Non seulement pratiques, les autocollants sont vraiment sympas.

Pumpipumpe

Le Fairphone, smartphone équitable est-il une alternative crédible ? C’est la question que pose le site Eco-sapiens, sur une actualité originale du site Ecoconso.be.

EVENEMENTS_Lundi soir 6 octobre, Reporterre organisait une rencontre sur le thème porteur d’espoir de « L’écologie au cœur de la reconstruction politique ». Au programme, une réflexion sur la nécessaire reconstruction voire refondation de la politique. Le succès a été au rendez-vous avec un théâtre Dejazet qui a fait salle comble. Lire le compte-rendu

Mardi et mercredi 7 et 8 octobre, le Forum du nouveau monde organisé par l’OCDE s’interrogeait sur l’avenir du travail, sur ce que devient l’innovation et son rôle dans le changement de nos sociétés, sur l’Europe de demain et sur l’importance de pérenniser le progrès humain et renforcer la résilience. Beau programme. Le débat d’idée, sera-t-il poursuivi d’actions cohérentes et réellement porteuses d’avenir ?

ENTREPRISE_Mardi toujours, la Tribune a dressé le portrait type du patron français selon une étude menée par l’Institut français du gouvernement des entreprises (IFGE, créé par l’EMLYON Business School) entre 1992 et 2012 : homme, 53 ans, formation d’élite. La voilà la raison du blocage relatif à l’évolution des modes de production et des pratiques managériales. Ils viennent tous du même sérail, sont tous formés aux mêmes méthodes et reproduisent les mêmes schémas et organisations d’entreprise. Le mode de pensée capitaliste est ainsi reproductible à l’infini.

ENERGIE_Le débat sur la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim refait surface à l’heure où les parlementaires discutent du projet de loi de transition énergétique. Profitons-en pour signer la pétition, pour que le chef de l’Etat français honore son engagement pris lors de la campagne présidentielle de 2012.

Ce fameux projet de loi ne fait d’ailleurs pas l’unanimité au sein des ONG qui doutent de ses réelles avancées. Décryptage par Novethic

Dans son ouvrage « Gaz de schiste, le vrai du faux », Olivier Blond, journaliste invite à s’interroger sur l’opportunité de l’exploitation des gaz de schiste au regard de la véritable ruée vers l’or dont certains Etats américains ont fait l’objet.

MOBILITE_La couverture médiatique n’est pas la même que pour le Mondial de l’automobile bien sûr, mais quelques voix s’élèvent en faveur d’une autre approche de la mobilité. L’ouvrage « Critique de la raison automobile » de Florent Bussy propose de remettre l’automobile à sa place. Pour mieux comprendre ce que cela signifie, lisez son interview ici. Philippe Descamps quant à lui, livre dans le Monde diplomatique de septembre un article intitulé Plaidoyers pour la bicyclette qui explique entre autres les raisons du désamour des Français pour la bicyclette.

PHOTO CHOC_Ce n’est pas du Paris Match mais cela produit son effet ces photos bouleversantes de pollution plastique aux Maldives qui montrent un envers du décor loin d’être idyllique et de 35 000 morses réfugiés climatiques, entassés sur une plage d’Alaska faute de banquise.

35 000 morses réfugiés climatiques sur une plage d’Alaska faute de banquise

SITE WEB_ http://www.nuitfrance.fr : un site dédié à la lutte contre la pollution lumineuse que nous fait découvrir le blog Ecoloptimiste, chroniques de l’écologie heureuse.

L’ECONOMISTE JEAN GADREY prend la parole_Je terminerais par cette grande et grave question posée par  l’économiste Jean Gadrey dans le Monde diplomatique d’octobre : Faut-il vraiment payer toute la dette ?

Ce même Jean Gadrey qui ne cache pas sa consternation vis-à-vis du modèle économique high-tech et productiviste, prôné par Jeremy Rifkin dans son nouveau livre « La nouvelle société du coût marginal zéro ».

plaidoyer pour l'herboristerieNATURE_Un ouvrage a récemment attiré mon attention en librairie : Plaidoyer pour l’herboristerie qui invite à comprendre et défendre les plantes médicinales en tant que médecine alternative et naturelle. Il oriente, et c’est ce qui m’a plu, vers les outils nécessaires pour apprivoiser les plantes et l’herboristerie.

 

Le risque nucléaire de nouveau en question

Greenpeace a pris possession des lieux à la centrale nucléaire de Tricastin (26) ce matin. Une nouvelle action coup-de-poing médiatique pour dénoncer l’insécurité de l’énergie nucléaire. Voir le récit en direct sur le site de Greenpeace

Lire l’article sur Le Monde / Lire l’article sur Youphil

Et pendant ce temps à Fukushima…

Le 9 juillet dernier, le gérant de la centrale de Fukushima a constaté que le niveau de césium radioactif dans un puits de prélèvement situé entre les réacteurs et la mer a été multiplié par 90 en trois jours. Et, Tepco a déclaré à la presse : « Nous ne sommes pour le moment pas en mesure de dire si l’eau contaminée s’écoule ou non dans la mer ».

Et ailleurs…

En Chine, la Société nucléaire nationale chinoise a annulé un projet nucléaire de construction d’une usine de traitement d’uranium dans une ville du sud du pays après des manifestations. Lire l’article sur Le Monde

Le nucléaire n’est pas une mince affaire, alors pour suivre son actualité, il existe :

  • La CRIIRAD (Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité)

Et, des spécialistes de la question prennent position en faveur d’une sortie du nucléaire comme Bernard Laponche dont je parlais dans un précédent article. Un brin provocateur, il affirme que le nucléaire est le « moyen le plus dangereux de faire bouillir de l’eau chaude ».

Le nucléaire a-t-il encore de beaux jours devant lui ?

On nous répète à l’envie que le nucléaire représente l’avenir industriel de la France et que voit-on aujourd’hui dans les médias ? : Le numéro 1 mondial du nucléaire, Areva pour ne pas la nommer, présente un plan d’économies sévères pour redresser ses comptes. Et bien sûr, une bonne nouvelle n’arrivant pas seule, l’emploi ne sera pas épargné… Pour couronner le tout, Areva a demandé une suspension de cotation en Bourse.

En finir avec le nucéaire, pourquoi et comment

Un ouvrage dans les librairies en ce moment.

Une activité qui prévoit des licenciements est, il me semble, loin d’être porteuse en terme de croissance. De bonnes perspectives d’avenir en somme !

En savoir plus :

La plan d’économies d’Areva suscite des réactions multiples

Prise de position sur le nucléaire par Bernard Laponche, physicien nucléaire et polytechnicien : la France est dans l’erreur.